... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

dimanche 13 novembre 2016

Désunion - à ton ombre

*
*
*
*
Je te rejoins donc là, remonte à ta surface,
t'atteins par paliers successifs,
conformément à ce que je déforme en toi
d'axe au ralenti et en devenir, tu dis non
du regard, tu m'encaisses et j'ai
du mal à t'encaisser. Plus qu'une simple désunion
à ton ombre, tu glisses autre chose
que ta langue dans autre chose que ma
bouche, désenclenches d'intarissables récits
de mort et de combat, fais s'abreuver
le reflet d'animaux dans le corps d'animaux
réels, laisses vide la place de leur nom,
accoles leurs lèvres au double monde
fais qu'ils relèvent sensuellement
la tête en direction d'un univers plus vaste
qu'avant d'y avoir bu, désassembles
le sens des mots, j'en profite pour te
dire que je ne te vois plus ou continue
avec ta main, histoire de commenter la ruine exacte
qui les gagne, l'erreur qui les contamine,
éprouver dans ma voix leur degré d'atomisation,
les dire en gros plan, hors d'échelle
et référent perdu, tu les comprends
néanmoins, et sourd, les exécutes, sourd,
me renvoyant dans les yeux la preuve amoureuse
de ton courtisan désaccord, du conflit libre et
aguichant que tu mènes, tu rends, tu
augmentes en masse et en désir, me retournes
sur le ventre et je serais de toi l'ombre
de toi portée si aussitôt tu ne me recouvrais
pas d'une autre eau, ne dévastais/revisitais mon
déluge, ne frappais mon épître de chair
d'une tout autre hécatombe, d'un tout autre
effondrement de langage, en cinq lettres
cette fois-ci, je suis ta squaw, pourrais-je dire,
je ne le dis pas, je fais moins que le dire,
plus que le penser, directement je te mords,
c'est à ton poignet à qui j'arrache le silence
de mon plaisir que sans verbe et sans nom
ça a lieu.
*
*
*
*


extrait de IV. Rose Activité Mortelle in Rose Activité Mortelle (Flammarion) pp. 194/195 Cécile Mainardi 


Mainardi par Roxane Petitier, 13 Mars 2015, Nice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire