... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

samedi 29 novembre 2014

here she comes now...


Velvet U...

providence...

avalanche encor hypnotique ivresse intense par-delà l'appel goûte lèvre(s) tu ne sais et que trop hier ainsi errance amène à ces conditions mensongères croire certes parmi catéchumènes encore lasse éloge irrévérence après l'absence au-delà du temps qui compte menace hérétique iliaque ton ombre et son envers à cette étoile interstices indécences encore secondes inhérences au fil d'une nuit lasse & barbiturique providence je te sais...

/dans l'explosion du moi/


un écran géant
sur lequel alternent 
animations et messages
a été installé au-dessus 
de la scène
animations et messages
un écran géant
UN MILLIER DE TERMINAUX D'ORDINATEURS
DESTINES A DONNER
DES ITINERAIRES DANS TOUTES LES LANGUES
ACCOMPAGNERONT LES FIDELES
DANS L'EXTASE
un écran 
sur lequel alternent
des langues 
itinéraires
les techniciens sont parés pour
"détecter
une panne et la réparer
avant même
que les utilisateurs ne s'aperçoivent de
ses effets"
les ordinateurs sont parés
les techniciens sont parés
les fidèles sont parés
pour les effets de l'extase
(pendant son voyage
extatique
un chaman emprunte un itinéraire
secret
et s'engage dans une lutte
féroce contre les esprits)
au-dessus des fidèles
un écran féroce
sur lequel alternent
esprits et effets
à la tête de cette équipe
des experts
en communication
de masse
un écran géant
au-dessus de la masse
une scène féroce
il existe maintenant
plusieurs constellations
de satellites
en orbite basse
une lutte
au-dessus
le chaman s'engage
dans une lutte féroce
contre les satellites
les techniciens sont parés
les experts sont parés
des constellations d'esprits
dans une lutte
extatique

in In situ, Patrick Bouvet, pp 106/108, l'Olivier

vendredi 28 novembre 2014

vivre.(4)

préférer sa pornographie à l'érotisme des autres.

mercredi 26 novembre 2014

les choses du réel ne me font pas peur, seulement celles qui sont au fond de moi.

fissa,

feulements par défaut feu les fers indécis fragrance éphémère exfolié l' horizon après le souffle incertain et faillible la zone aux contours fragmentaires... encor. quelle évidence perdre haleine. ne sais plus phénomène en instance. fébrile puis l'errance. être non. fomente indistinct après l'épreuve confuse. flous indéterminés élans. évocation de franges au-delà suffisances. défunts ou... encor. filaments de décor. frauduleuse inconscience. frayer offert catafalque amer. finir ainsi ou l'effroi cette fileuse amène...

lundi 24 novembre 2014

Gibraltar,

sa ligne d'horizon livide espace intime des encombres cardinal élan pulsion delà les sentinelles questions insanes après quelque atmosphère ici ailleurs éphémère l'expédition mensongère instant après cet effroi relire encore ton savoir ce mème. intense ainsi. savoir n'est rien. encor errance lasse aujourd'hui est hier menace merdre encore nos traces. voir Gibraltar.

samedi 22 novembre 2014

By Pass (L.P.)


Attise voire...


    pour n'avoir pas réussi à me plonger comme on dit dans le sommeil le somnifère et le tranquillisant n'en demeurent pas moins incrustés dans mes neurones  ils les travaillent sourdement d'où cet état à la fois visqueux et agité fébrile CENTRE DE TORTURE DE LA CIA peu propice à la lucidité requise si je n'avais pas renoncé à l'alcool il y a un mois je n'aurais certainement pas manquer d'ingurgiter deux ou trois whiskies quant à entreprendre de boire cafés sur cafés dans le but d'aiguiser ma conscience  il ne saurait en être question car si je le faisais ma nuit serait définitivement perdue et je ne veux pas qu'elle le soit sinon c'est la journée de demain qui dans son intégralité le sera


     retour sur ma journée
     rentré chez moi j'ai écouté le troisième concerto je n'ai été déçu par aucun de ces mouvements toutefois ce qui a suscité mon enthousiasme le plus vif a été le jeu incroyablement fougueux rageur de serkin dans le rondo terminal je crois que je l'ai rarement ou peut-être jamais entendu interprété ainsi mais ma mémoire auditive se perd il faudra que je réécoute d'autres versions de ce mouvement-là pour en avoir le coeur net il reste que depuis des mois j'éprouve le plus grand mal à écouter de la musique je m'installe sur le canapé PRISONS DU MONDE avec l'intention de me concentrer sur une écoute et puis non au bout de cinq minutes je me lève pour effectuer quelque rangement pour nettoyer la table que sais-je encore bien sûr je garde les oreilles ouvertes sur la musique mais tout se passe comme si j'avais la sensation de perdre mon temps en restant assis une demi-heure trois quarts d'heure ou une heure entière à écouter de la musique avec l'attention requise - DEATH ROWS

      Il suffit

 in Comme Un Fracas, Jacques-Henri Michot, p.144, Al Dante

nos biographies fantômes...

ma nuit ta haine lasse avec quelque accord indépendant ainsi ce corps inorganique par-delà l'an icône stance après les transes traces à l'errance spectre interdit carnaval for the ride ignorance embuscade encor fantômes nos biographies insanes à l'apparence feinte efface pour un temps image(s) à cet insu menace pour menace revolver ivre entrave après ces temps versatiles tellurique pensée engeance agnostique quelque seconde ainsi et puis tel hémisphère ton aversion mon endurance à l'ombre furtive cet éphémère...

mardi 18 novembre 2014

House Of Jealous Lovers...


Rapture...

passager éloge

Je préférerais pas
Boire
Hérétique
Je préférerais pas
Boire
Mouvance
Goût de lèvres au hasard

Ascendant Descente
Nuit sans pavot

Salines
Limite(s)
Après rien

Au vide
Venin de la vie
Accroire
Au vide
Encore souviens-toi
Ignore même
Cruel égard
Ta merdre ainsi
Encor
Viride hélas
Loin
Ailleurs est ici
Là ta merde 
Ainsi ton hasard
Se souvenir hier
Suspect pour un temps
à l'est pour un néant...

parmi les lames passagères
Merdre
Soit...

samedi 15 novembre 2014

Immanence merdre...

dispense solitude onde confuse après le tome aride inhumain silence destin secrète l'ombre à l'isthme sans lueur par-delà résonance rien... encor hier détresse intense peur/présence ailleurs en ce lointain merdre inhérence gouffre anonyme après les falaises quelle innocence rien existe transparence après quelque hémisphère le vent même révolte de spasmes en cratères merdre même enfin dérive épistolaire ou...

vendredi 14 novembre 2014

jeudi 13 novembre 2014

sombrer...

sombrer - coup pour rien - voire sexuel - organe en un livre - rouge-machine mort ainsi - endroit violence frappe morne encor - clavier long esseulé sincère - germe ainsi parangon esthète - division de la joie/dissolution même - point sans attendre ton errance même - transfuse champ énonce éphémère ces vies - clandestine corrompre - égarement intense - aspire encore référence - d'un énoncé l'autre bien après l'abandon - quelle référence ? cruauté dit-il ou vie... kloot même indifférence par-delà le sursis. enfonce graphie amère, luxe plaisir pornê... alternative convulsion lointaine encore - quand la ville disparaît après les somnolences - engeance post-poëtique au-delà quelque errance - signe noir répétition du nombre - divulguer les passions - du rien décimation - contra la rotation inonde - ivresse du vide - saturée d'occlusion cette valeur de fièvre - ni profondeur ni distance - après la solitude et le temps, dispersion...

samedi 8 novembre 2014

Soit...

Je ne suis sûr de rien variation manifeste après quelque ignorance...

vendredi 7 novembre 2014

Aguirre...


Aguirre, der zorn gottes, Popol Vuh, score...

vivre.(3)

ne rien attendre est attendre encor même pour si peu...

jeudi 6 novembre 2014

à l'origine...

vivre engage fuite encor après l'instinct taire non à l'enveloppe indistincte alone à l'envers brise phénomène coulpe après l'hémisphère errance encor mensonger blessure intime râle incertain ailleurs ainsi "ne souffre plus"... tome achevé hypothèse d'un livre... au-delà désespoir aride... blême encor après les hébrides... il n'y a rien... à tes yeux pâle fiction lasse... hier poësie composante même ailleurs. désintègre langue après quelque hémisphère... merdre ailleurs certes ainsi... détruire errement(s) après esquisse barbarie fiction signifie à mort au loin interstices traces d'ailleurs et quelque agitation spasmes au loin convulsions... iniques. à l'origine...

mardi 4 novembre 2014

complexion...

adoncques latence lasse monde exhorte ailleurs inonde complexion vaine inhérence incertain horizon après les stratosphères quelque seconde voir hier à l'ombre encor de zones mensongères et là ressources aux rênes lâches à la nuit absconse & lapidaire sentir l'infini à l'aune de cet éphémère merdre à sa sphère quand territoire après domaine carences longues en atmosphère puis quelque enchère sans préférence ailleurs hier et cet ensemble préexiste sustente le rouge pour au moins trois secondes encore ici ailleurs est ainsi...