... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

samedi 29 juin 2019

Smells like... merdre


Merdre...

Eva, again...

Autoportrait...






Merdre à l'errance...

Prolégomènes pénicilline
Evanescence lidocaïne
Espaces endorphines
Savoir spiruline
Merdre à l'errance...
Benzédrine emphatique
Opioïde mirifique
Morphine anatomique
Codéine ontologique
Merdre à l'errance... 

vendredi 28 juin 2019

Hier...

Massacre
à la 
  trottinette. 

mercredi 26 juin 2019

Dans l'obscurité à gauche...

Pourquoi mes jambes
Autour de ton cou
Cravate collante bouffante bleu foncé
Monotone vestibule de la crique rieuse
Blanches olives de la chrétienté
Pourquoi attendrais-je devant une porte close
Suppliante et timide torride violoncelle
Ayez des enfants
Imbibez vos gencives de vinaigres rares
La plus tendre blancheur est teintée de noir
Votre pénis est plus doux
Que le faciès d'une vierge
Plus irritant que la pitié
Plumitif outil de l'incroyable tohu-bohu
Adieu au revoir c'est fini good-bye
L'envie aux mirobolantes floraisons est tarie
Reviendront
Plus vifs plus violents
Ces mauves bonbons aux pâmoisons dévotes
Pressantes et tétaniques
Les cauchemars véhéments de l'après-midi
Sans toi.

extrait de Où le bat blesse in Carré blanc (1965)
via Joyce Mansour, Oeuvres complètes, pp.383/384, Michel de Maule

mardi 25 juin 2019

Remerdre...

Je suis mort hier, en hiver...
J'ai survécu blême et bel...
Abandonné en cet espace/temps, amatrice matrice...
Je défie le néant (ou pas).
Merdre merdre merdre et remerdre merde.
Nous n'avons fait que nuire
A la route idéelle et lente
Qu'importe nos alliés en ligne
Après l'heure irrévérente ainsi limite
Saisir la fin après cette nuit.

lundi 24 juin 2019

dimanche 23 juin 2019

Un événement.

Etre étant après demain nuire à la limite interdite informe performance inédite plurielle rien n'existe après l'an. Innocence turpide avant l'heure induite à l'année définitive bruine l'ignorance commandement. Savoir l'hier après l'errance, à la lie entendre quelque ultrason, à l'écho lent & éphémère, frontière. Evanescence intime après l'avènement, fortuite déraison, fuite ainsi à l'oraison point même funèbre, un événement.

mercredi 12 juin 2019

Tomorrow never knows


The Beatles, Revolver (remastering 2009)

Mer/calm

Des cadavres parmi les feuillages
quelque errance en chemin,
résistance au-delà subtile
d'un cycliste d'antan aux boyaux ostensibles,
des étoiles par amas en ce ciel
la meilleure partie du voyage,
des étoiles par amas en ce ciel
pas de côté en droite ligne,
de sables mouvants en évidences flasques
rien ne se perd & tout s'enlise
avant l'insolence latente
d'un plein soleil à la nuit.


vendredi 7 juin 2019

Je...

Je ce vide inactuel & humain incertain je conséquence inédite & connue je sommeil inquiet & réveil incohérence je tends cette joue mais quelle même je préférence un champ instinctuel je fuir après l'aventure servile je nocturne à l'aube je ton isthme un univers en cet écran je gaspille & analyse je d'après ce décor encor ici je parmi telle ivresse incandescente et obsolète je poursuivre la nuit comme à cet instant une oraison rare...

samedi 1 juin 2019

errements...

Je ne sais plus la nuit, j'interpelle rien de plus que l'indifférence, je quitte le lit sans avalanche, je suis las avant la peine, je merdre incertain, par-delà incohérences, je flotte parmi les interstices, inconnu d'estime après les ans, j'entrevois l'ancien temps, je doute du prochain, je vais à la ligne bien qu'on me l'interdise, je conçois ce sommeil inédit, j'erre en plein orage, j'annonce l'improbable, je merdre haletant, au soir mensonger j'acquiesce, au jour suivant je renonce, après ces quelques secondes d'errements...