... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

mardi 30 juillet 2019

Seconde quelque...

Rien d'ignorance inouïe #merdre après la merde... Savoir l'inconséquence parmi des heures de chambre fière... Nocturne exégèse après la lie... Ta fin mon incipit... Encore seconde quelque et...

Encor...

De temps à autres réapparaître, cette vidéo


MKB Fraction Provisoire, Le Chant Des Hyènes

A la nuit

Là pour rien ici même sentir l'absence, à la nuit file les ans et cette engeance inique et lasse, maléfice ou... Ils vivent quand j'errance... Ils dorment à la nuit pour oublier. C'est pourtant quand il se fait obscur que le clair devient visible. Mes songes furieux à la nuit délivrance espace amer & vicié...  Après la fuite quelque effroi des traces... S'égarer parmi les avalanches à la nuit clandestine. Embrasser l'abyssale crasse, pour au moins quelques secondes.

samedi 27 juillet 2019

Ratés

L'éternité n'est rien.

mercredi 24 juillet 2019

Des larmes dans la pluie...


V.O.


V.F.

Blade Runner finale, Rutger Hauer 

lundi 15 juillet 2019

Nocturne insane

Rien qu'une nuit entière en une existence de fol
Relativité générale
Raison burlesque déraison
Raide errance à l'encan
Effort quelque encor'
Egarement à la nausée
Ire à l'événement
Bien après l'ombre évanescence obscurité

Au crépuscule inélégance
Une vie pour la nuit quelle...

jeudi 11 juillet 2019

Instar...

Rien n'existe, ou si peu... De loin en loin, qu'arrive la limite, extime, avec indifférence, itération à l'exorcisme. Passer sa vie à l'égarer. A créer du vide par-delà ses confins. S'inscrire encore après ces lignes de fuites. Ignorer l'errance, ou la condamner. Inertie matricielle & émérite. Oublier ou... Continuer à la nuit ainsi. Même après l'aube... D'absences en entrelacs, cet abîme qui sourd, ou si peu... Rien n'existe... A l'instar...

samedi 6 juillet 2019

Assault on precinct 13 (score)


John Carpenter (Salut à toi, Hélène Frappat...)

jeudi 4 juillet 2019

Merdre (La)...

La Merdre, voilà l'histoire, vaste flaque, indélébile, elle éclabousse, même à la nuit, et se répand presque fantôme à la dérive, après les temps, en interstices, fallacieuses limites, son crépuscule ton aube, qu'arrivent encor' en ces instants sa fuite, ailleurs incertain, au-delà physique, hier est demain...

lundi 1 juillet 2019

Délivrance...

Parfois,
le lundi matin,
bouche sèche & oreille interne en berne - ou le contraire,
je me sens rat, de laboratoire, électrodes au cerveau merdre intense,
la Santé en mon souvenir maison d'arrêt... 
A 19h. vin mauvais, délivrance...

Une expérience, via Christophe Fiat confer Merdre hélas...