... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

vendredi 30 novembre 2018

Je sais.

Errance en attente. Timbre lointain, longueur d'onde incertaine. Je sais. De façades en décors, portraits nébuleux & notoires. Espoir d'égarements vains. Arracher quelque seconde à l'Espace/Temps... Irruption d'immanence blême... Surgir à la pénombre, comme à contre-temps... Perdu le moment, la menace... Turbulences intestines, rares... Calque à ma folie ton indifférence.

jeudi 29 novembre 2018

L'envolée...





Admirable Violette, ainsi ici ou là 

Instructure échouée...

hi
sse roue
gigantomache ébréchée
poutrée ignifiable : mélosse s'insinue
en harmonios, vecteurs ricochent entr' clapots
reflet, interconnecte arachnéennes dolors
à volupté pose les pions de la difficulté, les animaux
sont guidés entre feux de bengale, catégorisant peurs
du plan autoengendre rythmes dans le temps, la structure émouvante
gymkhane aux délicatueux millilitres, intonation affaiblie
se désosse s'expresse sur la table nycte-flamboie à
rouages: ébauche sur mur pourtour d'ombre d'un
aimé l'encore vulnérabilité s'oriente vers l'échangeur
de veines contre instructure échouée
en chute et psychomaillage ambule
dans ampleur, un promeneur autophoto
s'évapore dans le petit jardin, l'ignoble mort 
lui vole des minutes mais coruscante
tomatl l'emplit de sa couleur
recompose furor en ténue
roue en feu dévale nuit
affleure signifiable

extrait de Sangleil, Editions Grèges, p.105, Jean-René Lassalle #merdre 

mercredi 28 novembre 2018

Schizophrenia


Schizophrenia is taking me home...


lundi 26 novembre 2018

vendredi 23 novembre 2018

Moleskine

Nuits moleskine traces d'errances fluides savants de corps en corps espace élan après l'intempérance la fuite fragile à l'angle interdit de souvenances en interstices encore je sais l'ignorance de ces instants subreptices ainsi que leurs finitudes factices quelque moment extime de la morgue à l'abîme en faux pas

Après Pialat...

Si vous ne m'aimez pas, sachez que je ne m'aime pas non plus. 

vendredi 16 novembre 2018

Un apophtègme

Entre le sublime & le débile, ce presque rien qui fait presque tout.

mercredi 14 novembre 2018

Cet usage...

Ce n'est pas un savoir mais un souci
selon lequel désormais nous mesurons tout le reste.
Entendu ce à quoi la lenteur nécessaire des gestes appelle:
s'en détourner calme comme quel retrait de saison,
la main seulement donnée vers ce qui ne peut manquer de choir
et de rester là mûrissant. Quelque chose se taisait.
On pourrait dire cela n'est rien où demander quel corps a passé là.
Les espaces pourtant se recomposent mais on ne sait
où se rendre. De nos esprits distraits des figures dissemblables
l'usage a pensé le geste; la main, son reposé. Rendue à ses échanges,
demeurée d'aucun savoir la même mesure des choses.

extrait de Méthode, p.31, Victoria Xardel, Eric Pesty Editeur

dimanche 11 novembre 2018

Victim of this song


Transversale

Transversale, ignorances même, à l'échappée, nulle autre pareille... Savoir le temps et l'espace, irréfragables, élastiques pourtant... Mémoire d'errance. Nuits d'absences. Quelque instant avant l'antre, distance... Lacunes à la querelle. Après traces inconscience à la seconde encore... Ailleurs est ici, ailleurs.

vendredi 9 novembre 2018

Dead Man

L'histoire d'un homme qui n'arrive point à mourir.


Dead Man (1995) Jim Jarmusch
Score (sublime): Neil Young
avec un soupçon de ciel nocturne emprunté à La Nuit du Chasseur (1955) Charles Laughton

samedi 3 novembre 2018

Hands, by Francesca W.



Hands, Francesca Woodman, New York, 1979

Egoïste

On écrit toujours égoïstement, sinon on fabrique des tracts, politiques ou publicitaires - pléonasme...- C'est le texte qui, une fois achevé, s'il présente quelque souffle, se libère seul de son carcan... 

En quelques mots, ma réponse à l'admirable @chlorophylienne confer
Son univers, à découvrir ici ou là 

vendredi 2 novembre 2018

abîmes

 solitude lasse à frôler la fêlure immédiate & hostile... rien après l'errement de distances en courses... la calanche attendra... incertaine amertume à la frontière ultime... escompter répit ignorance latente... quelque pas encor' misère calamité néant mensonge... plus rien moins abîmes...  cela ne finit pas.

jeudi 1 novembre 2018

Ribeiro forever




"Âme debout/Dingue/Alpes 2"extraits de l'album Âme debout1971, Ribeiro & Alpes