... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

jeudi 21 juin 2018

Hélas, A.

Scansions l'errance oraisons...
Oeil crevé acide dilué...
Organe déchiré après l'errement vain.
L'audace intestine n'existe pas.
La nuit sa frontière
Cicatrice lasse
Après l'excès ton invective
Ignorance(s) limite
Jamais su je n'ai
Anastrophe hélas.

samedi 16 juin 2018

Un pirate...


extrait de la revue Le Bateau #15 (Avr/Mai/Juin 2018)

avec de véritables mo(t)rceaux de Bertfromsang...

mercredi 13 juin 2018

Un interdit transgressé par le souffle...


La parole - singulière et sublime - d'Albiach via Poezibao
France Culture, Poësie sur parole, 16 avril 2004

lundi 11 juin 2018

samedi 9 juin 2018

You don't need


Et puis la nuit

Recommencer de mourir, jamais finir. Ode à ces petites apocalypses - & à leurs jalons. J'ai décidé d'écouter quand il a arrêté de comprendre. Ces quelques secondes illusoires. Ignorances limites après la guerre, errances intestines, souvenir las, avenir clandestin. Savoir l'éclat et puis la nuit, telle frontière...

jeudi 31 mai 2018

Voir...

Prunelle d'oeil malade. Voir est cette tribulation. Arrêter d'oublier, rance l'élégance, nocturne. Nerf optique scansion, errance basse déraison, leurre élément. Défaillance diffère lente conception. Fièvre ainsi. Perte d'abîme, pénombre(s). Sublimations frontières. Chaos même, par-delà métrique. Savoir contrition après nuits saillantes. Merdre regard(s) parole(s) à l'extinction, soulèvement inhérent à ces soirées passées. Fragments quelques et quelques nuits. Ignorances secondes encor' obscures...

A Taste of...


... DNA  

mercredi 30 mai 2018

des photographies, c'est tout.


Woman reading  in the fire escape window, Greenwich Village, New York, 1963

dimanche 27 mai 2018

Noir néant...

Je l'ai vu. Je te vois. Je ne dirai pas quoi. Je ne le dis pas à toi. Quoi. Toi ? Moi.
Je ne vois que le miroir. La nuit. Dans le noir.
Le miroir miroite le noir. Le noir rien de rien. Je ne le dirai pas. Je ne le dis pas. Tu ne le vois pas.

C'est dans le noir noirâtre de la nuit nuisible le rien de rien dans le miroir vide que je tombe dans le rien vide. Je l'ai vu. Tu ne le vois pas. Ne regarde pas tu ne le verras pas. Je ne peux pas le dire. Je ne le dis pas. Je ne le dis pas à toi. Je suis tombé dans le rien noir du miroir dans la nuit noire vide. Je tombe dans le vide. J'ai disparu dans le vide noir. Ne m'appelle pas. Je ne peux pas le dire. Je ne le dis pas à toi. Je le vois et je le vois. Il est invisible. Je ne le sens pas. Je ne le touche pas. Le noir noirâtre.

Le Néant du vide de la nuit noire ne se sent pas. Non, je ne le dirai pas. Je ne peux pas le dire. Il est là. Là il est. Tout noir dans le miroir vide. Le vide se miroite devant le miroir tout noir dans la nuit noire.

Ne m'appelle pas. Je ne suis pas là. Tu n'es pas là. Rien n'est là. Seulement le vide. Le noir. Le noir à l'infini. Qui se multiplie et se multiplie que tu ne verras pas.
Que tu ne vois pas.
Tu ne le vois pas. Le Néant noir
que je vois. Pas toi. Non. Noir.

Le Rien/noir/néant  in Une anthologie poëtique, p.156,  Raoul Hausmann, Al Dante/Transbondeurs