... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

vendredi 9 décembre 2016

jeudi 8 décembre 2016

s'en fout...

s'en fout la mort oui s'en fout la mort non s'en fout la mort merdre s'en fout la mort s'en fout l'amer s'en fout la merdre toxique à l'abandon s'en fout le foie rai de lumière mensonger eros errements pourquoi l'espace du dedans s'en fout la nuit comme l'heure encor s'en fout la masse non le poids merdre fin d'errance ou d'existence même boire boire boire s'en fout l'élan des forces vives ivresse délivrance ou l'invective absence parmi l'avalanche s'en fout la mort s'en fout l'harmonie leurre las trinitrine  hier encor & demain secondes à l'instant quelques

Tomber dans la danse


Image/Son: Camille Escudero
Texte/corps: Charles Pennequin

mercredi 7 décembre 2016

#2016


Au milieu de nulle part, Ici-est-ailleurs, Automne 2016

#1993


Au milieu des vignes, Entre-deux-mers, Printemps 1993

samedi 26 novembre 2016

(Vaste) Errance

La ville après la ville. Lumière du soir, intestine. De nuit, irréfragable noyau. Vaste errance rues désertes non. Fleuve incertain, ou souterrain voire... Encore toi parmi les précipices. Store merdre douleur intense clinique ignorance après l'an même. Fer en chair, vasque. Rires à cette insolence. Nier, crier, brouillard... Ailleurs est là en cet instant. A l'abandon malice. Distraction mirage, esprit las... Vivre marasme, rupture à la nuit, séismes innocences... Nuire encor, la nuit. Cris interstices. Voix scélérates. Jouir. Jouir. Encore toi à l'artifice hélas. Tel est l'heure fragile... Mordre, encore mordre. Mordre, encore mordre. Ombre ainsi parmi les formes.

vendredi 25 novembre 2016

Réalité


Salut à toi, Gilles...

Journal

  Comme un homme qu'un sommeil indésirable gagne se cogne la tête, j'écris. Dans un accès de santé, ce matin, j'ai décidé d'écrire, et d'écrire un journal. Il ne s'agit pas, bien entendu, de journal, de toutes les besognes la plus injustifiable, mais d'un effort suivi. Justifier, expliquer, montrer, associer, situer et autres passe-temps littéraires, ne peuvent être ici d'aucune validité, d'aucun secours; j'ai - peut-être - une chance de trouver, de retrouver plutôt, un moyen de respirer, ou, pour mettre la raison du mauvais côté, de perdre cette qualité d'inertie. Et, s'il le faut, hygiène pour hygiène, j'irai jusqu'au quart d'heure obligatoire de culture physique chaque matin. Quitte à tout abandonner dans un grand rire à l'époque du retour à la paresse, à ma chère lâcheté.
  Des faits, ceux de la santé du corps; les autres apparaîtront d'eux-mêmes à leur tour: la semaine passée, j'ai eu pendant la nuit une crise de delirium tremens, récompense de six ou sept années d'ivrognerie et d'une longue année de drogues; manifestations du D. T., telles qu'on les lit dans les manuels, à l'exception des serpents qui s'étaient abstenus, avec pour celle et intermittente conscience alors, la peur, la peur panique d'un homme qui se sent devenir fou.
  J'ai eu peur. Je me soigne par peur. J'écris par peur. Nouvelle lâcheté. [...]

par Man Ray...

 Jacques Rigaut, Ecrits, Gallimard, p.48

jeudi 24 novembre 2016

samedi 19 novembre 2016