... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

mercredi 13 janvier 2021

L'hiatus

 Soleil même l'ennui, éclat bel à l'hiatus, souvenir extime delà de l'ombre, l'onde lente & ces rhizomes, oeil bouffi comme l'ode, de litanies en désordres, écho inédit plus encore, le multivers prendre forme, endorphines et friandises, parmi les contre-allées, font ignorance limite, ainsi la fuite ciel égard à quelle(s) dimension(s) ?

lundi 11 janvier 2021

Rêve même...

 


Milène Tournier, poëtesse certaine confer

sur YouTube expérimente pour le meilleur... 



P'oasis

Nous sommes les pensées arborescentes qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux. 
Soeur Anne, ma Sainte Anne, ne vois-tu rien venir... 
vers Saint-Anne ?
- Je vois les pensées odorer les mots.
- Nous sommes les mots arborescents qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux,
de nous naissent les pensées.
- Nous sommes les pensées arborescentes qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux,
Les mots sont nos esclaves.
- Nous sommes
- Nous sommes
- Nous sommes les lettres arborescentes qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux.
Nous n'avons pas d'esclaves.
- Soeur Anne, ma soeur Anne, que vois-tu venir vers Saint-Anne ?
Je vois les Pan C
Je vois les crânes KC
Je vois les mains DCD
Je les M
Je vois les pensées BC et les femmes ME
et les poumons qui en ont AC de l'RLO
poumons noyés des ponts NMI
Mais la minute précédente est déjà trop AG
- Nous sommes les arborescences qui fleurissent sur les déserts des jardins cérébraux. 

P'oasis, Robert Desnos, extrait de Corps & Biens, in Oeuvres (Quarto/Gallimard) p.525

dimanche 10 janvier 2021

Inadvertance

 Inadvertance limite faille tectonique errances paradigme blessures play entre cri & silence ça des mots violences maintes déchirement de sens perte d'haleine secousses ignorances de l'usure à la cessation abréaction phénomène tenir encor' pour quelque échec à la nuit fébrilité du vide.

lundi 4 janvier 2021

Le mythe de l'oeil

Depuis une nuit, une mémoire noire, un sommeil, il tâtonne, à plat. 
 Puis cet il, cet oeil, conjecture. Se creuse: se vide et se laisse devenir ample. S'ouvre: laisse percer le jour. Se laisse toucher. Alors, illuminé, peau vide pourtant encore, sens unique sans chair et sans cicatrice, bref sans histoire, l'oeil se fend: fend sa lumière et son creux. Et fait jaillir les autres sens. Alors: le temps !
 Ainsi, vue, lumière, temps, espace, naissent d'un creusement infini, d'une courbure informe, mais redoublée, donc de deux infinis heurtés, écartelés jusqu'à s'enrouler, devenir point, cercle, boule - premier volume. Depuis le globe de l'oeil,le monde immense apparaît.*
 L'épreuve de la peinture que Max Loreau fait subir à la vision philosophique culmine ici dans le mythe. Mais qu'est-ce que ce mythe ? Le récit de l'origine d'où s'engendre le phénomène - le corps de la vue ? A condition d'être ouverture de la langue: entre Platon et Hölderlin, la fiction du mythe prend la double force d'une écriture poëtique et philosophique.
 L'origine de l'oeil, de la peinture, a fortiori de la théorie, se trace dans la langue du mythe: énigmes.

 * Extrait de Vue d'intérieur (Le drame de la naissance du globe), Max Loreau, éditions Carte Blanche, Paris,1985 

 Eric Clémens, in TeXTes, anthologie, éditions du CEP, p.87, 2020. Initialement paru dans la revue TXT n°20, La peinture fait écrire,1986

jeudi 31 décembre 2020

Et surtout la santé...



     Woe to All (On The Way of My Wrath)

extrait de All Bitches Die

mercredi 30 décembre 2020

Non, rien.

Cérébrales fêlures semonce entendement 
Spectrales trombes (à) foison déhiscence
Sanglots lents & lasse perspective 
De crime élément(s) par-delà le signe
Du souffle sans cesse toujours mouvement
S'écroule l'immanence, se fracturent les temps
Discontinue présence à l'absence diffuse
Liesses vassales parmi les interstices
Transversales présences en instant ironique
Elan certain, et rouge sang, après la ville
Inénarrable antienne encor' convulsive
Un errement aux écueils maints solitaire
Blocs d'obscurité silence perte d'haleine
Souffrance d'ombre seulement reste de nuit
Sens en saccades éruptive scansion
Sauve qui peut d'aube la silhouette lourde
Et son écot de cicatrices infidèles
Incarnat horizon, entre corps & âme, rien.

samedi 26 décembre 2020

De Marionnette à Désert


 Madame d'Ora - Marionnette



Emilie Simon - Désert

Inadvertance (Infinitive - 15)

A l'inadvertance souscrire pour quelque instant, 
S'oublier comme on s'échine 
Défier l'espace/temps et son corollaire merdrique 
Savoir l'errance en l'époque 
Continuer de cesser encor' 
Suivre la trace mensongère 
Jusqu'à la trame élémentaire,
Découvrir des profondeurs l'ivresse
En un songe délétère & ultime,
Défendre les frasque stance stase hébétude
En finir enfin avec l'ordre iconique.

mardi 22 décembre 2020

Earth shrinks



Silence Radio, Track 7, Sergio Teyssot-Gay, Barclay