... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

dimanche 12 février 2012

nuit noire

noir brillant en interstices inhumains ailleurs ce même inquiétant être là pour un monde aux ombres clandestines et contemporaines on s'arrache s'accroche alone en arrière-cour violences partisan de l'intestin élan au-delà rouge vif nos routes et ces déroutes blêmes s’enlacent engeances vaines on aspire à rien quand s’efface même quelque illusion dernière et affligée… c’est la nuit.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire