... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

jeudi 22 décembre 2011

... ergo sum

sous mes pensées des traces d'âmes passagères. ne sais plus. laisse faire. faire face insincère. au radioactif nuage répond la bravoure sommaire. encore. encore. et moins que cela. j'attends. terne la vision parcellaire, s'égare. ce goût de sang supputé quelle aide inélégance en nos rues torches blêmes. regards. patience infime. aréole incandescente à la nuit. dislocation intense les langues s'avalent comme les seins s'oublient. je suis. à ce fragment fade j'oublie. nos lignes de fuite rudimentaires. aucune errance en cet état de chute. et l'éclipse, pas même. je guette. pour rien. j'attends la ritournelle. épier sans cesse, et sans tact, peut-être. pour rien, certes.  elle s'étend l'angoisse, comme s'ébauche l'affût. ne sais plus rien. fais face, insincère. capture l'éternité en quelque bulle éphémère. je suis. peut-être. enfin. envisage cette fin. qui n'existe pas...

2 commentaires:

  1. C'est normal qu'il n'y ai pas de majuscules après les points ?...

    RépondreSupprimer
  2. ne pas envisager la fin laisser venir...

    RépondreSupprimer