... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

samedi 30 mai 2009

E.S. , très jeune homme en très vieux monde...




Eric Satie Gnossienne 3


"si vous voulez vivre longtemps, vivez vieux."

"il est mauvais de se noyer après manger."

"sachez que le travail ... c'est la liberté... - ... la liberté... des autres... - Pendant que vous travaillez, ... vous n'ennuyez personne ..."

"j'ai connu autrefois un pauvre homme qui, par scrupule, n'a jamais voulu coucher chez lui, disant que son nom était un nom à coucher dehors. Ce souvenir ne m'est pas désagréable."

"j'ai dû oublier mon parapluie dans l'ascenseur. - ... - Mon parapluie doit être très inquiet de m'avoir perdu."

"se mettre à plat ventre, c'est bien. Toutefois cette position est incommode pour lécher la main de celui qui vous donne des coups de pied dans le derrière."

"il ne suffit pas de refuser la Légion d'Honneur; encore faut-il ne pas la mériter!"

"certains artistes veulent être enterrés vivants."

"je m'appelle Erik Satie comme tout le monde."

En août 1918, pendant les raids d'avions ennemis sur la capitale, Satie allait frapper à chaque alerte à la porte d'un de ses voisins et disait d'une voix sépulcrale: - «Je viens mourir avec vous.»



Erik Satie et Picabia dans une courte scène du film Entr'acte réalisé par René Clair en 1924 www.erik-satie.com

1 commentaire:

  1. Avez vous visité à Honfleur, les maisons Satie?
    Alphonse Allais et Erik Satie?
    Est-ce l'air de Honfleur qui donne cet humour?
    PP

    RépondreSupprimer