... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

lundi 27 février 2017

Rosebud

Entre ballades à la Goldin, à la découverte de ses ami(e)s amant(e)s, l'héroïne en moins, la douceur incertaine en plus, et introspection(s) à la Woodman - qui aurait préférait l'Eros au Thanatos, l'oeuvre de Romy est admirable, intense, singulière, et vivante, absolument vivante...Par-delà clownerie érotique et audace errance, son oeil aspire, en ivresse latente... Des deux côtés de l'objectif, son regard est le même, enivrant... Est cela sa force, regard innocence réinventé par delà règles sociales: Romy est une sorcière, au sens premier du terme... Sa liberté nous est précieuse... Et son errement, unique.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire