... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

samedi 29 octobre 2016

Zabriskie...


Sandra Moussempès par Andrès Donadio
VI

Le jeune homme aux yeux bleus et à la barbe noire s'étant rapproché de la dune, Daria (bis) tremble à l'idée de n'être plus nue hors cadre, hors script, hors champ

Pour envahir le paysage il aurait fallu que le jeune homme creuse un sillon de sable chaud à chaque séquence romanesque

Il a préféré arrêter Daria (bis) sur la route par le moyen des ailes et le réalisateur s'est lui-même ému de la ressemblance entre ces deux-là, le film s'est arrêté sur une mécanique explosive d'objets découpés dans le scénario, ces matières flottaient dans le ciel, ce décor avait coûté cher, ils avaient "tout foutu en l'air", après le flash-back tout était rentré dans l'ordre ensuite tout avait encore explosé dans la vraie vie mais dans le film c'était une pensée de rêve, le patron,  sa femme, les invités et les domestiques avaient disparu avant de reprendre place dans le patio

Daria (bis) est devenue psychologue, s'intéresserait aux pratiques spirituelles, après un mariage raté avec réalisateur célèbre, Daria (bis) nous dit-on sur Wikipédia n'a pas continué le cinéma
Je n'ai jamais su qui était Daria (bis)

_________________________________________________________________________________

Zabriskie Point, août 2012

extrait de Elément du récit épique, in Sunny Girls (Flammarion) pp 34/35, Sandra Moussempès



voire...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire