... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

lundi 27 avril 2015

Boléro & co...

le Bolero de Ravel n'est pas une musique espagnole... C'est une oeuvre abstraite, violente, émotive, où l'on voit la lutte entre une mélodie orientale et un rythme implacable... sur scène, pas d'anecdote, pas d'histoire, un cercle de quarante garçons qui tour à tour se lèvent et suivant le rythme, augmentent la puissance de la musique; au centre sur la table, un garçon seul, danse, avec ses bras, avec son torse, avec son corps, la ligne mélodique  Maurice Béjart.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire