... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

mercredi 8 août 2012

équivoque

le temps n'est rien,
sinon l'éternel abandon,
rien d'autre qu'un incarnat horizon
sensible & délétère
une fièvre incertaine
à l'artère peuplée &
mensongère.
un miroir aveugle
à l'ombre dérobée
parmi des illusions pérennes & tertiaires.
l'errance...
l'errance encor scorie manifeste
de l'infiniment rien, où légion sont ces variations
infimes presque...
les paupières sont lourdes
comme l'attente vaine...
le combat est un leurre
l'avenir , équivoque...



Aucun commentaire:

Publier un commentaire